Développer, représenter et faire rayonner la relève d'affaires
08 avril 2020

Et maintenant, on fait quoi?

Déborah Cherenfant

Présidente de la JCCM

Vous avez probablement toutes et tous lu comme moi que le Québec prévoit un plateau autour du 18 avril pour l’évolution de la pandémie de COVID-19, alors que les experts anticipent de 1263 à 8860 décès d’ici la fin du mois, selon des estimations optimistes ou pessimistes.

« Heureusement », les équipes de la santé publique et du gouvernement nous confirment que nous sommes plus près du premier scénario et ce grâce au respect exemplaire des consignes partout à travers la province. Mais est-ce suffisant pour présumer que le 4 mai serait véritablement le début de la fin?

Il y a quelques jours à peine, celles et ceux qui commençaient à y penser (j’en fais partie), étaient traités d’insensibles. D’une certaine façon, cela permettait de déceler nos privilèges, car c’est bien un luxe de pouvoir penser à l’après alors qu’on traverse actuellement une crise pandémique mondiale. Aujourd’hui, si on ne le fait pas, on passerait peut-être pour des insouciants… Mais sommes-nous prêts pour cette période, « l’après-crise covid19 », et comment l’être? C’est justement à cette réflexion que je veux vous convier au cours des prochains jours, et d’ailleurs la JCCM a prévu une série d’activités (dont une aujourd’hui) autour du sujet. Au cours de certaines de ces conversations, j’aurai le plaisir de m’entretenir avec des personnalités et acteurs qui pensent et concrétisent déjà « l’après », et j’espère que vous serez au rendez-vous pour partager vos idées! Je demeure convaincue qu’au-delà du fait que les jeunes adultes montréalais soient les plus touchés par la COVID-19, l’impact de la crise se fera le plus longtemps sentir sur nous. C’est pourquoi nous devons être au coeur des changements nécessaires à venir.

Dans mon premier mot, il était important de prendre acte. Pour ce deuxième, je nous invite à l’action, quelle qu’elle soit, pour contribuer à façonner demain, qui n’est pas si loin que ça... Alors Montréal a annoncé l’annulation de toutes ses activités culturelles et sportives jusqu’au 2 juillet, le visage de notre ville à une période cruciale, sera changé.

Et maintenant, on fait quoi? Vos idées, causes, projets sont importants. Échangeons là-dessus.