Développer, représenter et faire rayonner la relève d'affaires
30 avril 2021

La relève d’affaires de Montréal préoccupée par la hausse du prix des logements

Déborah Cherenfant

Présidente de la JCCM

La hausse du prix des logements à Montréal préoccupe la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM). Portrait de la situation, de nos inquiétudes et des pistes de solution.

Un contexte critique

La moyenne des loyers offerts sur l’île de Montréal s’élève actuellement à environ 1310$ par mois – tous quartiers et tous types de logements confondus. Ce qui équivaut à 30% du revenu brut moyen des Montréalais. Le gouvernement du Canada considère que les ménages qui doivent dépenser une telle proportion de leur revenu total (ou plus) pour se loger ont un problème d'abordabilité du logement.

Certains types d’appartements demeurent rares dans la métropole, et plus particulièrement ceux qui sont abordables et qui peuvent accueillir des familles. En même temps, les loyers continuent de monter, et ce, même si le taux d’inoccupation dans la région de Montréal a largement augmenté – s’établissant à 2,7% en 2020, alors qu’il était de 1,5% en 2019. Ce phénomène s’explique entre autres par la diminution du bilan migratoire international, l’absence de cours universitaires en personne et le retour des appartements destinés à la location touristique.

La demande pour des logements reste très forte à Montréal, entraînant souvent une surenchère. Parallèlement, les propriétaires qui ont acheté les immeubles locatifs à un prix très élevé vont tout faire pour rentabiliser leur achat. Le Tribunal administratif du logement (TAL) ne peut pas agir concrètement quand le prix est accepté par les deux parties.

Des effets sur l’attractivité de la métropole pour les jeunes gens d’affaires

Les jeunes qui ne peuvent se permettre d’acheter une propriété dans le contexte actuel se tournent vers la location, qui est tout aussi difficile. Conséquemment, cela affecte leur capacité à économiser sur le long terme pour l’achat d’une propriété.

Le prix des logements est dissuasif pour les jeunes familles, qui chercheront potentiellement à quitter la métropole. Rappelons-nous que les médias ont fait état du dernier bilan des migrations interrégionales au Québec, qui révélait notamment un exode hors Montréal. La métropole a effectivement perdu 35 931 personnes dans ses échanges avec les régions de juillet 2019 à juillet 2020, selon l’Institut de la statistique du Québec. Et ce phénomène continue de s’amplifier.

Le prix exorbitant des logements peut également nuire à l’attraction de la métropole chez les jeunes professionnel(le)s qui proviennent d’ailleurs dans la province.

Pour toutes ces raisons, la JCCM est profondément préoccupée par la hausse du prix des logements à Montréal qui met en péril la rétention de la relève d’affaires sur son territoire au cours des prochaines années.

Des pistes de solution

Il n’y a pas de solutions miracles pour freiner la hausse du prix des logements locatifs et des propriétés. Ce contexte est dû à plusieurs facteurs et il est difficile de prévoir à quoi ressemblera le marché post-pandémie.

La JCCM soutient les démarches de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la Ville de Montréal pour:

  • La mise en place d’un registre public des baux/loyers pour augmenter la transparence;
  • L'octroi de plus de ressources au TAL pour permettre aux locataires de se défendre sans que tout le poids des démarches soit sur leurs épaules.

De plus, nous demandons à tous les paliers de gouvernement de collaborer pour trouver d’autres pistes de solution. Et ce, y compris sur les achats immobiliers, sachant l’impact direct sur le prix des loyers.

Depuis le début de la pandémie, un nombre important d'acheteurs ont cherché à fuir la ville pour se tourner vers la banlieue et ses maisons unifamiliales. Il est pressant de trouver un moyen de conserver les jeunes familles et les jeunes professionnel(el)s à Montréal, en plus de pouvoir continuer à attirer de la main-d'œuvre de l’extérieur de la ville et de la province.

Et vous, quelles autres pistes de solutions entrevoyez-vous?